Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Quatre hommes pour deux places

Alors que ce soir les bleus affrontent l'Australie, Didier Deschamps recherche encore son équipe type. En charnière, quatre joueurs se disputent deux places. Tour d'horizon.

Eric Abidal

A 34 ans, le néo monégasque effectue un come back inattendue. Opéré d'une tumeur du foie, il y a un an et demi, l'ancien joueur de Barcelone a retrouvé les bleus au mois d'août dernier face à la Belgique.

Sur de lui, et titulaire à Monaco, Abidal semble marquer des points dans l'esprit de Deschamps, en manque de leader : "Si je prends Abidal dans le groupe, ce n'est pas pour le mettre sur le banc", a déclaré le sélectionneur des bleus, dernièrement.

Serein derrière et appliqué à la relance, Eric Abidal connait un bon début de saison, même si face à l'OM ou au PSG, on l'a apercu en souffrance. Autre interrogation, sa faculté à enchainer les matches. En difficulté face à la Bielorussie, trois jours après son match en Géorgie, l'ancien joueur de Barcelone, semble ne pas être à son top physiquement. Le retrouvera-t-il un jour? Le temps presse, et Abi le sait : "Dans mon plan de carrière, il est prévu que j'aille au Brésil en 2014 et il ne faut pas se rater, sinon j'attends la prochaine. Mais j'ai déjà trente quatre ans... "

Mamadou Sakho :

"Ce retour, je le vis bien et j’en suis satisfait", ainsi s'exprimait Mamadou Sakho, mercredi, en conférence de presse.

Il faut dire que pour le titi parisien, l'objectif de cette saison, c'est le Brésil 2014. Il en a fait une affaire personnelle, quittant même son club de cœur, pour jouer.

On a connu pire destination que Liverpool, et pour le moment, Mamad' fait le travail sans encombre. Titularisé aux côtés de Skrtel pour sa première, Rodgers, le coach de Liverpool, l'aligne désormais, dans une défense à trois : "Aujourd’hui, je me sens de mieux en mieux. Tout a été assez rapide, espérons que ça continue. "

Mamadou ne doute pas. Propulsé rapidement sur le devant de la scène, Sakho doit désormais prouver à la France du football, qu'il est bien le défenseur central, le patron, qu'elle attendait depuis longtemps. Deschamps aime ce genre de défenseur, puissant et capable d'aller au combat. Elle est là, la chance de Mamadou Sakho.

Laurent Koscielny

Sans faire grand bruit, le défenseur d'Arsenal est tout doucement en train de s'installer comme LE défenseur de cette équipe de France.

Solide derrière, et défendant sans fioritures, Kosc' réalise un début de saison de grande qualité à Arsenal, malgré des débuts compliqués à domicile, face à Aston Villa.

A 28 ans, l'ancien joueur de Lorient n'est plus un gamin. On lui pardonne moins ses erreurs et Koscielny n'est pas dupe. Ses années en Angleterre, au plus haut niveau, semble l'avoir rassuré : "Je sens que je suis mieux, meilleur dans pas mal de domaines. J’ai plus de confiance dans les impacts, je sens que je fais plus mal (...) D’une manière générale, j’ai gagné en présence physique."

Jamais décevant sous le maillot bleu, mais sans être transcendant, Koscielny semble avoir la confiance de Didier Deschamps, qui l'a aligné respectivement, aux côtés de Sakho, Varane et d'Abidal. De quoi augmenter son capital confiance et d'en faire le taulier de cette équipe? Pourquoi pas? A lui de franchir ce dernier palier...

Raphaël Varane

Pas de doute, le plus grand espoir français à ce poste se trouve ici. De Mourinho à Ancelotti, en passant par Deschamps, tous les entraineurs ayant eu sous la main Raphaël Varane sont dithyrambiques à son sujet. La dernière déclaration en date? Celle de Carlo, son nouvel entraineur au Real Madrid : " Un futur Thiago Silva ? Oui, je le pense aussi. Pour moi, il est le défenseur qui s’en rapproche le plus au niveau des caractéristiques." Ni plus, ni moins.

Varane a jugé cette comparaison flatteuse, avec gourmandise et sans se démonter : "Je lui ressemble un petit peu. C’est vraiment une référence à mon poste. Il dégage une grande sérénité sur le terrain, et une tranquillité importante. Il fait vraiment partie de mes références. "

Mais avant d'être Thiago Silva, Varane a des étapes à franchir. Gagner définitivement sa place au Real Madrid, et en Equipe de France fait partie de ses priorités. Malgré un temps de jeu réduit dans la capitale espagnole, à cause d'une blessure, Deschamps n'a pas hésiter à rappeler l'ancien sang et or, en sélection, pour cette double confrontation : "Vu ce qu’il a déjà réalisé avec nous, je trouve cela logique. Il a été important par le passé et doit être important pour l’avenir de l’équipe de France."

Avec ces propos pas de doute : Varane est bien un des deux titulaires du poste.

Amezienne Rehaz

Quatre hommes pour deux places
Tag(s) : #Équipe de France

Partager cet article

Repost 0