Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le débrief du week-end

Reuters/Pascal Rossignol

La 12ème journée de Ligue 1 a été chargée et prolifique. Débriefoot met tout ça en ordre, à sa sauce.

Embarqué dans une sale série de défaites, l’OM a pansé ses plaies à Rennes samedi. Les phocéens ont ramené un point de Bretagne (1-1) après un match correct. Toujours fébriles derrière, ce qui a failli leur coûter un but au bout d’une minute, mais appliqués au milieu et devant. Le Stade Rennais, tranchant en contre, aurait pu enfoncer le clou à un quart d’heure de la fin sans une belle « horizontale » de Mandanda sur pénalty. Un match nul globalement logique mais qui éloigne encore les Marseillais du podium, après le «grand match » d’hier soir.

Lille aux trésors

Le LOSC s’est en effet payé Monaco (2-0) et apparaît comme un très sérieux prétendant au podium. Pressants et affamés, les Dogues ne régalent pas mais brillent par leur pragmatisme et leur intelligence en contre. Une ouverture du score sur corner, un deuxième pion en plein temps fort monégasque et un gardien chaud comme un volcan, la recette est efficace. Si la dynamique ne se casse pas, les joueurs de René Girard peuvent mettre à l’amende leurs concurrents au podium. Le LOSC a déjà 8 pts d’avance sur l’OM et Saint-Étienne.

Le Paris sûr

La victoire lilloise fait les affaires du PSG. Les parisiens se sont offert une nouvelle balade vendredi soir contre Lorient (4-0). Sans Ibrahimovic et Thiago Silva, le tarif est toujours salé. Cavani a pris le relais en pointe, Lucas et Ménez ont aussi marqué, Digne est bon. Laurent Blanc confirme que les louanges qu’on lui dresse pour l’instant sont justifiées. Paris est séduisant, efficace et ne passe à côté d’aucun match, comme ce fut le cas la saison dernière. Si Monaco lâche prise, le PSG devrait tranquillement filer vers le titre. Mais il reste deux tiers du championnat à jouer.

Nantes freine

Battu par Lille, les Canaris ont concédé le nul (1-1) à Montpellier et s’en tirent plutôt bien. Appliqués comme toujours, les Nantais ont marqué sur leur seule vraie occasion. Encore grâce à Djordjevic, qui n’en finit plus d’impressionner. Le Serbe semblait naze à son arrivée et a aujourd’hui l’allure d’un 9 de niveau européen. En attendant, les poulains de Der Zakarian ralentissent en Ligue 1. Mais le bilan reste excellent pour un promu.

Dans les autres matchs :

  • Lyon s’est refait la cerise face à un Guingamp très naïf (2-0) et n’est qu’à trois points de l’OM (5ème). Rien n’est perdu.
  • Saint-Étienne a ramené un point de Sochaux (0-0) après ses ratés face au PSG et Bastia à domicile. Attention à ne pas regretter ces points perdus. Sochaux avance peu mais tient tête chez lui. Il va maintenant falloir gagner pour sauver sa peau, Hervé. Logique pour un Renard.
  • Reims marche sur l’eau et a encore gagné, face à Bastia cette fois. Un beau succès 4-2 qui envoie les troupes d'Hubert Fournier loin de la « zone rouge » et même près de l’Europe. Fou.
  • Évian a battu Toulouse au forceps (2-1) malgré l’ouverture du score d’Aurier. Deuxième victoire de suite pour des Savoyards qui se mettent au chaud.
  • Bordeaux s’est imposé à Nice grâce à deux pralines d’Obraniak et Sertic (2-1) et repart dans le bon sens. Sans bien jouer au foot mais avec un bon état d’esprit. Nice, en revanche, cale et a perdu Ospina dans la bataille.
  • Ajaccio s’est écroulé dans le duel des cancres face à Valenciennes. Une gifle 3-1 après une succession d’erreurs de poussins et Ravanelli s’est fait viré. Fallait jouer au ballon au lieu de se préparer comme des rugbymen.

3 déclas :

  1. J. Gourvennec, entraîneur de Guingamp : « On a filé les clés de la maison aux Lyonnais. Il y a le frigo qui est là. Servez-vous, c’est pour vous ce soir ! »
  2. R. Girard, entraîneur de Lille : « Ce qu’ont fait les garçons ce soir n’est pas un hasard. On a fait un match plein de bonnes choses. Efficacité défensive et offensive. C’était un match de haut niveau, on a passé un cap. »
  3. P. Dupraz, entraîneur d’Évian : « Le tour de passe-passe de trois…voilà. La victoire est chanceuse, et il faut le dire. »

Le fait étonnant :

3 points d’écart entre la 5ème à la 15ème place. Le « ventre mou » n’a jamais été aussi vaste. Une pensée pour Carlos.

B. Paquelier

Tag(s) : #Ligue 1

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :