Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Laurent Blanc, un choix par défaut?

Photo : ABACA

EN-FIN! Après des semaines de négociations, le PSG tient enfin son nouvel entraineur. Le choix de la direction se serait porté sur Laurent Blanc, l'ex sélectionneur de l’Équipe de France.

On attendait Capello, ce sera finalement Laurent Blanc. Jeudi, alors que des négociations entre le club de la capitale et les représentants de Capello étaient nouées, la Fédération Russe a dégainé un communiqué de presse sans équivoque :
"La Russie est satisfaite du travail réalisé par le sélectionneur qui respectera les modalités et les conditions de son contrat jusqu’à son terme." Simple, limpide, efficace.

Alors, Leonardo et Al Khelaifi dégainent leur plan B (ou C, ou D, c'est selon). Eux qui ont longtemps rêvé d'un entraineur français pour porter le projet, et notamment d'Arsène Wenger, ont proposé un contrat de deux ans à Laurent Blanc. L'ex entraineur de Bordeaux accepte. "Le PSG, c’est une excellente opportunité, un très gros club." L'offre est trop alléchante pour lui.

Se racheter une image.

Après la Coupe du Monde 2010, Blanc est perçu comme le sauveur du football français. Trois ans plus tard, son image est écornée. Pour quelles raisons?
Elimination en 1/4 de finale de l'Euro 2012, communication douteuse, équipe moyenne, vestiaires en conflit.
Sauf que les "spécialistes" omettent de souligner que Blanc sortait d'une série de 27 matches sans défaites. Il en compte d'ailleurs, seulement 4 avec les bleus. Soit autant que Deschamps en une saison. Une sacré performance quand on sait à quel niveau il avait repris cette équipe en 2010.

Blanc, c'est également un championnat de Ligue 1, une coupe de la ligue, deux trophées des champions et une certaine philosophie de jeu. Le tout avec Bordeaux. Sans faire offense aux Girondins, le PSG actuel est d'un tout autre niveau. Il dispose d'armes conséquentes pour faire le travail en Championnat. L'ex joueur de Manchester le souligne d'ailleurs,avec appétit : "quand on fait ce qu’on veut faire avec des gens qui sont ambitieux, c’est très intéressant..."

Mais Laurent Blanc, a un tort. Passer après Ancelotti, qui laisse une trace évidente dans l'histoire du PSG et dans le vestiaire. "On va aider le nouvel entraineur", à néanmoins rassuré Lucas, le jeune ailier brésilien de l’équipe. À Lolo, d'écrire son histoire, d'écrire la suite du projet parisien. Et malgré le scepticisme ambiant, nul doute qu'il en est capable.

Amezienne Rehaz

Tag(s) : #Ligue 1

Partager cet article

Repost 0