Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saint-Étienne, 32 ans après...

Photo : PASCAL FAYOLLE/SIPA

L'AS Saint-Étienne, est ce soir, le favori de la finale de la Coupe de la Ligue. Les hommes de Galtier espère renouer avec leur glorieux passé.

Mardi soir, d'une volée au bout du temps additionnel, Jérémie Aliadière élimine Saint-Étienne de la Coupe de France, et met fin à une série de 17 matches sans défaite des Verts. Il y a mieux pour préparer une finale. Mais les coéquipiers de Loic Perrin ont rendez -vous avec leur histoire ce soir. Pas question pour eux de passer à côté.

Nombreux sont les supporteurs du club, à avoir fait le déplacement au Stade de France. "La fièvre verte, ce n’est pas juste une expression journalistique. Les gens vivent à travers cette couleur, ce maillot. Et au Stade de France, il va y avoir encore plus de bruit et d’intensité" explique Christophe Galtier, avant d'ajouter "Je ne suis pas surpris de l’engouement parce que les Verts, c’est les Verts. C’est comme ça depuis des années...". En effet, c'est tout un peuple qui se déplace pour voir Saint Etienne triompher, pour voir Saint Etienne écrire une nouvelle page de son histoire. 32 ans sans titre c'est long. Le Président du directoire des verts, Roland Romeyer, se lamentait il y a quelques semaines : "Certains de nos supporters n'ont jamais vu les Verts gagner...". Des propos corroborés par Loïc Perrin, capitaine de la maison et auteur d'une excellente saison : "Ce serait bien pour le club. Depuis que je suis né, à part deux titres de champion de L 2, Saint-Étienne n'a plus rien gagné. Ça fait bien trop longtemps et ça lui manque. On sent le club plombé par ça".

Deux jeunes dans le vent

Pour gagner, Saint Étienne peut s'appuyer sur une génération prometteuse . Parmi eux, deux jeunes de talent. Le premier ? La star de l'équipe, Pierre-Émerick Aubameyang. Véritable attraction de la L1, le Gabonais a déjà inscrit 17 buts en championnat cette saison. Dévoreur d'espace, il allie à sa vitesse une précision redoutable devant les buts adverses, même s'il doit encore progresser dans ce domaine. Placé le plus souvent à gauche d'une attaque à trois têtes, il s'impose comme le complément idéal du Brésilien Brandao, profitant du jeu dos au but de ce dernier, pour tourner autour de lui et anticiper la retombée du ballon : "Brandao sert de point de fixation devant. Il focalise l’attention et permet à ses coéquipiers d’être plus libres, selon Christophe Galtier. Et comme personne n’est capable de tenir Aubameyang une fois lancé…". Courtisé par les plus grands clubs Européens, dont Dortmund, City, et le PSG, l'homme à la coupe de cheveux singulière aimerait quitter le Forez sur une bonne note. Pour lui, pas question de douter après la défaite, face à Lorient, Mardi soir :"Au lieu d'aborder la finale de manière décontractée, on sait désormais qu'on peut prendre des gifles. Cela va nous faire du bien et j'espère que ça ira mieux samedi."

Autre homme important du dispositif Galtier, Josuha Guilavogui. Depuis la blessure de Jérémy Clément, il s'est installé seul, devant la défense, dans un rôle de sentinelle. Changement tactique pour lui, puisque l'international espoirs était jusqu'ici un joueur que l'on pouvait définir comme un "box to box", capable de récupérer le ballon et de se projeter rapidement vers l'avant. "Il faut que je remplace Monsieur Clément qui maîtrisait ce poste à la perfection", ainsi s'exprimait, le grand ami de Bafétimbi Gomis, après la blessure de l'ancien Parisien. Après des débuts hésitants, Guilavogui s'installe petit à petit dans ce rôle. Auteur d'un excellent match il y a deux semaines, face à Evian, il confirme peu à peu les espoirs placés en lui par la direction stéphanoise. Tactiquement, il n'hésite pas à redescendre à hauteur de ses centraux, afin d'être le premier relanceur de son équipe. Doté d'une qualité technique au-dessus de la moyenne, l'enfant du pays a une marge de progression encore importante à ce poste. Pour lui, pas question de perdre cette Coupe de la Ligue qui validerait la saison de Saint-Étienne : "Si nous parvenons à décrocher, au moins, un trophée et une qualification en Coupe d’Europe, nous aurons réussi une très belle saison".

Plus facile à dire qu'à faire. Rennes, en plein doute, se présentera avec une envie démesurée. Suffisant pour faire vaciller les Stéphanois?

Amezienne Rehaz

Tag(s) : #Coupe de la Ligue

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :