Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fiction : Paris réalise l'exploit!

C'est fait! Les Parisiens éliminent Barcelone! Retour sur leur parcours en Ligue des Champions, et sur ce match qui restera dans l'histoire.

Scène de liesse sur les Champs Elysées, vous ne rêvez pas, en ce mercredi 10 avril 2013. Ce n'est pas le Maroc ou l'Algérie qui s'est qualifié pour la Coupe du monde, mais bien le club de la capitale qui réunit des centaines de milliers de supporteurs pour ce qui reste la plus grande performance de l'histoire du PSG ! Qui l'eût cru en septembre lors du début de la compétition ? Petit récapitulatif sur le parcours du Paris Saint-Germain version 2012-2013.

Dans un premier temps lors du tirage au sort à Zurich au siège l'UEFA, on ne donne pas cher de la formation parisienne qui tombe dans ce que l'on peut appeler le groupe de la mort:

- Le Dynamo Zagreb, champion de Croatie, emmené par l'ancien monégasque Jerko Leko, est sans doute l'un des prétendants au titre, le plus sérieux.

- Le FC Porto, vainqueur de la coupe "aux grandes oreilles" en 2001 face à l'AS Monaco de Didier Deschamps, fait office d'outsider dans ce groupe de la mort. Un potentiel offensif intéressant avec ses internationaux colombiens James Rodriguez et Jackson Martinez.

- Le Dynamo Kiev grandissime favori du groupe de la mort, avec dans ses rangs un top player à chaque ligne :

Taye Taiwo l'ancien marseillais, robuste défenseur nigérian.

Miguel Veloso, international portugais élu meilleur joueur du championnat ukrainien en 2012

Le virevoltant Lukman Haruna, ballon d'or FIFA en 2011

Le meilleur pour la fin, le meilleur buteur en activité de la Ligue des champions, l'ancien sochalien Brown Ideye.

Le décor est planté, autant dire que la tâche ne s'annonce pas évidente pour les hommes de Carlo Ancelotti.

Pourtant pour son entrée dans la competition, le PSG crée la surprise et dispose sans grande difficulté du favori du groupe, le Dynamo Kiev, 4-1 au Parc des Princes.

Cependant la logique est respectée lors de la deuxième journée. Emmené par Clément Chantome et Christophe Jallet, le PSG s'incline face au FC Porto au Stade du Dragon.

La grosse surprise intervient lors de la fameuse double confrontation face au Dinamo Zabreb de Jerko Leko. Le Paris Saint-Germain s'impose 2-0 en Croatie et atomise les Croates à domicile (4-0). C'est clairement le tournant de la compétition pour le PSG qui dispose de la meilleure attaque et de la meilleure défense à ce stade de la compétition. Apres s'être fait salement torcher le cul au Parc des princes, les hommes d'Oleg Blokhine attendent de pied ferme le PSG, mais stupeur au Stade olympique de Kiev, les parisiens créént l'exploit de s'imposer en Ukraine et, par la même occasion, éliminent le favori de la compétition.

Pour clôturer cette phase de poule, le PSG reçoit au Parc les Portugais pour se disputer la première place du groupe, dans une rencontre d'une rare intensité. Paris s'impose avec un but exceptionnel, sans doute le plus beau de la compétition, inscrit par Ezequiel "Pocho" Lavezzi. Il place le PSG en tête de son groupe et en 8e de finale de la Ligue des champions.

Et rebelote, rendez-vous à Zurich pour le tirage au sort. Leonardo et Nasser, tout sourire, attendent impatiemment leurs futur adversaires, un sourire qu’ils vont perdre à l'annonce du FC Valence. Gros, énorme, immense morceau pour le Paris Saint-Germain, qui va sans doute vivre ses dernières heures dans la compétition.

Le match aller se dispute à Mestalla, l'antre du FC Valence. Les bookmakers estiment la cote du PSG à 8 contre 1 pour Valence. À la surprise générale encore une fois, le PSG s'impose 2-1 en Espagne et prend une sérieuse option sur la qualification en attendant la réception des Valenciens, emmenés par Soldado et Feghouli.

Match retour, au Parc des Princes, pour l'occasion les kop auteuil et boulogne habillent le Parc de magnifiques tifos. Dans une ambiance de folie, les deux équipes se neutralisent 1-1 et le PSG s'envole en 1/4 de finale.

Ce sera PSG-BARÇA

Le Paris Saint Germain de Marco Verratti va donc recevoir le FC Barcelone de Sergio Busquets pour ce que l'on annonce comme le match de la décennie côté parisien. Des places qui s'arrachent à prix d'or pour une rencontre qui se dispute à guichets fermés. Les Parisiens entament la rencontre tambour battant. Par l'intermédiaire de El Pocho, ils font trembler la défense de Victor Valdès. Premier avertissement sans frais. Mais sur une ouverture digne de Benjamin Nivet, Dani Alves sert le jeune Leo Messi dans la profondeur, qui n'a plus qu'à pousser la balle au fond des filets de Salvatore Sirigu. À la pause, le Paris Saint-Germain est mené.

45 minutes pour espérer égaliser, les Parisiens dominent outrageusement les hommes de Tito Vilanova, et ce qui devait arriver, arriva. Après un coup de tête de Thiago Silva repoussé par le poteau de VV, Zlatan, à la limite du hors-jeu, égalise dans ce 1/4 de finale de folie. Le Parc est en ébullition, c'est sans compter sur Wolfgang "amadeus" Stark, qui prend une décision plus que litigieuse après une sortie impeccable de Sirigu sur Pedro, et désigne le point de penalty ! Silence de cathédrale au Parc, Xavi s'élance et transforme le penalty dans le plus grand calme. Il ne reste plus que quelques minutes, le PSG va subir sa première défaite au Parc des princes dans la compétition et voit s'éloigner les demies-finales. C'était sans compter sur Blaise "balaise" Matuidi , qui avec une frappe flashée à 240 km/h va faire danser le limbo a Victor Valdes. Égalisation, coup de sifflet final. Rendez-vous au Camp Nou.

Mercredi 10 Avril 2013, Barcelone, Camp Nou

C'est parti pour le match retour, les supporteurs parisiens sont présents en nombre dans l'antre du Barça. Un début de rencontre dominé par les hommes de Tito Vilanova, qui occupent la moitié de terrain parisienne. Mais sur une intervention bien sentie de Thiago Silva, un contre dévastateur est lancé. Kevin Gameiro est trouvé dans la profondeur par Marco Verratti, il se présente seul face à Victor Valdes et le trompe d'une subtile balle piquée, qui touche la barre transversale avant de finir sa course au fond des filets. 1-0 pour les hommes de Carlo Ancelotti, qui demande dans la foulée à ses joueurs de rester concentrés.

Une altercation éclate entre Sergio Busquets et Gerard Piqué, ce dernier semble reprocher au premier sa perte de balle, et lui assène un front de kick dans le dos. Busquets se tord de douleur au sol, sans aucune hésitation l'arbitre décide d'exclure les deux joueurs. Les Barcelonais vont donc devoir terminer la rencontre à 9 contre 11, une aubaine pour les Parisiens. On approche de la mi-temps, lorsque Leo Messi slalome dans la défense du PSG et voit sa frappe croisée s'écraser sur le poteau de Sirigu ! Carlo Ancelotti, fou de rage, décide de remplacer Gregory Van der Wiel par Jallet. L'arbitre siffle la mi-temps, avantage pour les parisiens.

Au retour des vestiaires, les Parisiens prennent le jeu à leur compte et balade les Barcelonais comme jamais. Sur un centre au cordeau de Christophe Jallet, Kevin Gameiro réalise une somptueuse Madjer et s'offre un doublé. 0-2, les carottes sont cuites. Le Camp Nou se vide alors qu'il reste encore 20 minutes aux Blaugranas pour égaliser. Carlo Ancelotti décide de faire sortir l'homme du match, Kevin "prince" Gameiro, qui reçoit une standing ovation de tout le stade et laisse sa place à Sylvain Armand.

On entre dans le temps additionnel, le PSG tient sa qualification pour les demies-finales de la Ligue des champions. Wembley n'est plus qu'à deux matchs, mais pour y accéder il va sans aucun doute falloir rééditer un exploit. Coup de sifflet final, Clément Chantôme et Mamadou Sakho sont en larmes. Paris l'a fait, Paris est désormais dans la cour des grands. Et l'antre du Barça balance du Cheb Khaled à la demande d’Al-Khelaifi…Magique et irréel…Jusqu’au bout.

Maxim Gomis

Tag(s) : #Ligue des Champions

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :